Morsures et Sortilèges
Morsures et Sortilèges a changé d'adresse. Vous pouvez désormais nous retrouver sur http://www.morsuresetsortileges.fr

Les Bibliothécaires.


Bit-lit, romance paranormale, fantasy... Venez découvrir et échanger sur des lectures qui vous entrainent dans des mondes pas si éloignés du notre finalement
 
AccueilPortailFAQRechercherMembresS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Oliver Lauren - Delirium

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 

Votre avis sur ce livre :
5/5 – Foncez !
50%
 50% [ 1 ]
4/5 – Vous passerez sûrement un excellent moment.
50%
 50% [ 1 ]
3/5 – Lecture sympa. Sans plus. Ni moins.
0%
 0% [ 0 ]
2/5 – Bof, passable mais…
0%
 0% [ 0 ]
1/5 – C’est à vos risques et périls !
0%
 0% [ 0 ]
0/5 – Ne perdez ni votre temps ni votre agent.
0%
 0% [ 0 ]
Total des votes : 2
 

AuteurMessage
Lupanita
avatar

Dévoreur de livre


Messages : 628

Féminin Age : 27
Localisation : Yvelines (78)


MessageSujet: Oliver Lauren - Delirium   Ven 25 Mar 2011 - 21:08

Delirium
Lauren Oliver

❛Informations❜
  • Titre original: Delirium
  • Série : /
  • Editeur : Hachette
  • Date de parution : 2 février 2011
  • ISBN : 9782012021266
  • Nombre de pages :456
  • Prix : 18
❛Résumé❜
Plus que quatre-vingt quinze jours,
et je serais enfin protégée de l'amor deliria nervosa.
Après le Protocole, je serai heureuse et en sécurité. Pour toujours.
C'est ce que tout le monde dit.
Et je l'ai toujours cru.
Jusqu'à aujourd'hui.

Car aujourd'hui, tout a changé.

Si l'amour conduit à la folie,
alors je veux perdre la raison.
Si l'amour est une maladie,
alors je veux être contaminée.
Si l'amour est la vérité,
alors je préfère une seule seconde de cette vie qu'une éternité de mensonges.
❛Avis❜
Au début, j'ai eu du mal à m'imprégner de cet univers et à entrer dans l'histoire. Au premier abord, on identifie cet univers comme étant un monde contemporain, rien de plus classique. Cette première impression s'efface vite pour laisser place à un univers où les protagonistes sont dénués de toutes émotions surtout d'amour. Vous l'auriez compris, ici l'amour est interdit, banni de toutes pensées. Une fois un certain âge requis, ils subissent le Protocole c'est à dire une opération où l'amour est enlevé de leur être car l'amour est considérée comme étant une grave maladie. Comme la grande majorité des individus, Lena n'attends qu'une chose : son Protocole car elle a vu, à travers sa mère, ce que cette maladie peut entraîner. Mais elle n'avait pas prévu de rencontrer Alex, de cela résultera une remise en question progressive de sa part en ce qui concerne ce qu'elle croit être. En tant que lecteur, on apprend la vérité en même temps que Lena et pour ma part, je fus aussi abasourdie qu'elle. Dans certaine scènes et surtout la scène où il lui fait «visiter» les Cryptes, j'ai eu du mal car je les ai trouvé moralement dur à les lire tellement l'auteur a su capter mon intention.
Tout le long du livre, on assiste à l'évolution de Lena qui apprend de façon progressive que le monde dans lequel elle vit n'est pas celui qu'elle croît être depuis toujours. Si je dois souligner une chose qui m'a marqué et séduite, je désignerai la fin de ce premier tome car c'est un final qui donne envie de pleurer, de crier contre l'auteur, de se dire que ce n'est pas possible que cela se termine comme cela, bref c'est une fin comme je les aime.
Revenir en haut Aller en bas
http://lupanita-books.over-blog.com/
Nodrey
avatar

Marque page


Messages : 47

Féminin Age : 29
Localisation : Ile de France


MessageSujet: Re: Oliver Lauren - Delirium   Ven 22 Avr 2011 - 15:19

Nous voici donc plongé au cœur de Portland où l’amour est considéré comme une maladie : l’amor deliria nervosa (n’est pas un nom magnifique pour une maladie ?). Dès 18 ans, chaque personne se fait opérer pour enlever la partie du cerveau contrôlant les sentiments. Conclusion ? Toute personne majeur n’éprouve plus aucun sentiment et la société établie ta vie (travail, famille…). Tableau plutôt affolant non ?
C’est donc dans cette société que vit Léna, notre héroïne, qui compte les jours qui lui reste pour être enfin immunisée contre cette horrible maladie. J’ai beaucoup aimé le personnage de Léna car je me suis totalement identifiée à elle : une fille ordinaire, ayant peu confiance en elle et se sentant très inférieure à sa meilleure amie Hana.
Comme la plupart des personnes, elle croit au gouvernement et boit les paroles de celui-ci. Cependant, sa rencontre avec Alex va commencer à faire chavirer sa foie en la société dans laquelle elle vit.

Le récit est écrit du point de vue de Léna, ce qui nous permet de suivre ses doutes, ses peurs, ses questions, ses malheurs et ses bonheurs. Au fil du livre, progressivement, elle commence à douter et à comprendre certaines choses. Cela prend du temps ce qui est tout simplement normal, nous même si on apprend que tout ce à quoi on croit n’est qu’une illusion, même en ayant la preuve sous les yeux, il nous faut du temps pour l’accepter. Ce livre nous peint également l’amour. Mais l’amour pur, l’amour sous toutes ses formes. Et cela, sans être à l’eau de rose et gnangnan !
J’ai également apprécié le personnage de Hana. Un peu fofolle mais qui est quelqu’un de très lucide. L’amitié entre les deux filles est vraiment très forte et on ressent toute la tristesse que Léna éprouve à l’approche de leur opération : car bien sur, aucune émotion signifie la fin de leur amitié.

Maintenant, parlons un peu d’Alex : Alex, le rebelle, Alex le mystérieux, Alex le ténébreux… finalement, on n’en sait peu sur lui ce qui est fort dommage. J’aurai aimé apprendre beaucoup plus de sa vie d’avant la rencontre avec Léna.

Un petit bémol : la société dans laquelle ils vivent contrôle et surveille tout. De fréquents raids sont organisés, et un couvre feu est imposé aux mineurs. Cependant, j’ai trouvé un peu trop simple les escapades de Léna la nuit pour une société aussi totalitaire. Mais bon ce n’est qu’un détail !



Lauren Oliver nous peint un sombre tableau de ce que l’homme peut faire comme absurdité. J’ai beaucoup aimé les débuts de chapitres, où des textes de loi, des textes officiels ou des comptines nous sont présentés, ce qui nous permet de bien imaginer la société dans laquelle vie Léna.
Revenir en haut Aller en bas
http://labibliodenodrey.wordpress.com
 

Oliver Lauren - Delirium

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Morsures et Sortilèges :: Bibliothèque aux manuscrits :: Jeunesse :: Autres-
Sauter vers: